Soko ni wa Mata Meikyuu

Producteur : Kikuo
Vocal : Hatsune Miku
Romanisation : Hazuki no Yume
Traduction : Mukuro
.


.
Lyrics :
.
meikyuu meikyuu meikyuu meikyuu ni mayoikonde iru
.
mae ni kabe yoko mo kabe ushiro mo ten mo kabe
yuka ga nuke mata aruku jouge ni sayuu ni asa hiru ban
.
totsuzen no otoshiana sakebu genki mo naku
ochite yuku itsumademo chihei no kanata e icchokusen
.
nobori kudari kudari kudari kudari tsuzuki no
fushigi na chihei wa maru de ikiteta toki mitai
.
tsuzuite yuku meikyuu kurushimimashou
ikidomari no kanashimi soko ga nukeru odoroki ikigurushisa ga
.
tsuzuite yuku meikyuu kurushimimashou
tsugitsugi to tachihadakaru mumimushū no konkuriito o
tobotobo yokereba itsuka wa gooru
.
mata yuka ga nuke me ga sameta iki o kirashiteru
yume o mita haiiro no meikyū o tobotobo magaru yume
.
nobori kudari kudari kudari kudari tsuzuki no
fushigi na genjitsu korogari ochite yuku
.
machikamaeru meikyuu kurushimimashou
sanzenko no iriguchi yonjuukyuu no deguchi ga mawaru sekai de
.
machikamaeru meikyuu kurushimimashou
koroge suberu bakari de itsumo dokoka nagasareru mama
.
nasakenai keredo dokoka ga gooru
.
chihei o korogari meikyuu ni meikyuu nuke ochi mata chihei
yaru koto nasu koto muda mitai
.
sonna toki wa meikyuu sagashite mimashou
ugokenai sekai yori utsuro ni aruki mawaru sono hou ga suki
.
mayoitakute meikyuu sagashite mimashou
utsuro na kurushimi dake shizuka na kanashimi dake sore dake ga ii
.
mayoitakute meikyuu sagashite mimashou
kudarizaka no itami wa korite korite mou iya dakara
.
gooru wa watashi no gooru wa gooru wa
mada koko ni wa nai nai aa
mada koko ni wa nai
.


.
Traduction :
.
Un labyrinthe, un labyrinthe, un labyrinthe, je suis perdue dans un labyrinthe.
.
Devant moi, il y a un mur. Derrière moi il y a aussi des murs. En-dessous et au-dessus de moi, il n’y a que des murs.
Le sol montre le chemin. Je continue de marcher. Au-dessus et en-dessous, à gauche et à droite, c’est le matin, l’après-midi, le soir.
.
Soudainement, un piège apparaît. Je n’ai même pas la force de crier.
Je tombe et tombe, je fonce tout droit vers ce qui se trouve au-delà de l’horizon.
.
Je monte, puis je descends, je descends, je descends, et descends encore plus bas.
Cet étrange horizon est comme celui qu’il y avait lorsque j’étais vivante.
.
Souffrons dans ce labyrinthe infini.
La tristesse de se retrouver dans une impasse ; la surprise quand le fond s’effondre ; la suffocation.
.
Souffrons dans ce labyrinthe infini.
Alors que j’avance péniblement, j’évite les plaques de béton sans odeur et sans couleur
qui se dressent l’une après l’autre sur mon chemin, j’attendrai mon but un jour.
.
Le sol s’est encore effondré, et je me suis réveillée, essoufflée.
J’ai fait un rêve… Un rêve dans lequel j’avançais péniblement, cherchant mon chemin dans ce labyrinthe gris.
.
Je monte, puis je descends, je descends, je descends, et descends encore plus bas.
Telle est l’étrange réalité quand laquelle je dégringole et tombe.
.
Souffrons dans ce labyrinthe qui est à l’affût du moindre de mes mouvements.
Une monde où les 3000 entrées et les 49 sorties tournent.
.
Souffrons dans ce labyrinthe qui est à l’affût du moindre de mes mouvements.
Je glisse et dégringole toujours, je suis constamment emportée ailleurs.
.
C’est malheureux, mais il y a un but quelque part.
.
Dégringolant à travers l’horizon, je tombe dans le labyrinthe. M’échappant du labyrinthe, je tombe dans l’horizon une nouvelle fois.
C’est comme si tout ce que je faisais et tout ce que j’essayais était complètement inutile.
.
Dans ces moments-là, essayons de chercher un labyrinthe.
Je préfère errer dans un monde creux qu’être dans un monde où je ne peux pas bouger.
.
Essayons de chercher un labyrinthe quand j’ai l’impression de perdre mon chemin.
Une agonie creuse ; une peine silencieuse… ce serait bien si c’était tout ce qu’il y a.
.
Essayons de chercher un labyrinthe quand j’ai l’impression de perdre mon chemin.
J’en ai assez, assez de cette souffrance de descendre une pente.
.
Le but est… Mon but est… Le but est…
Pas encore ici. Pas ici. Hélas.
Il n’est pas encore ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s