Barisol’s Child is an Only Child

Producteur : mothy
Vocal : Kagamine Rin & Len
Traduction : Mukuro
.
NEXT
.


.
Lyrics :
.
BARIIZOORU no musuko wa hitorikko
Yuufuku na katei no atotori de Dare mo ga urayamu bishounen
Dakedo kare ni wa mondai ga atta
.
Ningyou asobi ga daisuki de Onnanoko no fuku bakari wo kiru
Haha no heya kara dougu wo nusumi Kossori keshou wo shitari mo suru
.
Mawari no dareshimo ga sonna kare wo toozaketa
Dakara kare wa itsu datte
Hitoribocchi
.
BARIIZOORU no musume wa hitorikko
Sennen ni ichido no tensaiji
Roku sai de daigaku ni hairi Hito no kokoro ni tsuite kenkyuu suru
.
Tomaranai hanzai ya sensou Hito wa doushite nikushimiau ka
Sore ga sukoshi demo wakareba to Kanojo wa kenkyuu wo tsudzukete ta
.
Soshite kanojo wa kizuita Tomaranu « akui » no genin wo
« Sore wa kono sekai ni wa nai » to
Shitte shimatta
.
BARIIZOORU no musuko wa hitorikko
Kare ni mo tsuini koibito ga dekita Tsutome ni kita onaidoshi no MEIDO
Marude ningyou no you ni kawaii
.
« Kimi no fuku wo kisasete hoshii »
Aru hi kare wa kanojo ni tanonda
Kanojo wa hidoku urotae nagara
« Kimochi warui » soredake kotaeta
.
BARIIZOORU no musume wa hitorikko
Kanojo mo ‘akui’ ni okasare hajimeta
Nazeka tomaranu satsujin shoudou Kanojo wa douryou ni soudan shita
.
Heikou sekai no kenkyuusha
Otoko wa kanojo ni kou kotaeta
« ‘Mouhitori no jibun’ wo keseba Kimi no ‘akui’ mo keseru kamo shirenai »
.
Tobira no soto kara wa donarigoe
Kare wa heya no sumi de obiete ta
Shitsunai ni korogatta ningyou Teashi wa barabara de atatakai
.
Kare no me ni wa miete ita Kagami no naka no betsusekai
Jibun ni sokkuri na onna ga Te wo sashinobeta
.
Sekai ga ‘akui’ ni nomareta toki Hakobune wa uchuu e tobidashita
Nana juu ni nin no norikumiin Sono naka ni wa futago mo ita to iu
.
« Jibun jishin » wo korosu chokuzen Kanojo wa shinjitsu ni kigatsuita
Kore wa ano otoko ga shikun da Takumi na wana de aru to iu koto wo
.
Watashi ga kono te wo kudasu toki Sore koso ga « akui » e no iriguchi
Ochita watashi no kawari ni yatsu ga Hakobune ni noru tsumori datta no darou
.
BARIIZOORU no kodomo wa hitorikko
Dakedo ima de wa mou futarikko
Hito no kokoro ni kuwashii ane to Hito no karada ni kuwashii otouto
.
Hakobune wa kuroi umi wo susumu Arata na rakuen wo mezashite
Futari no kenkyuu wa itsu no hi ka arata na jinrui wo tsukuru darou
.


.
Traduction :
.
Le fils de Barisol est enfant unique.
L’héritier d’une riche maison et un beau garçon que tout le monde envie.
Mais il avait un problème.
.
Il aime jouer à la poupée et il ne porte que des vêtements de fille.
Il vole secrètement le maquillage dans la chambre de sa mère afin de se maquiller.
.
Tout le monde autour de lui garde ses distances.
Alors il était toujours
Seul.
.
La fille de Barisol est enfant unique.
Un enfant prodige comme il y en a tous les millénaires.
Entrant au collège à l’âge de six ans, elle étudie le cœur de l’homme.
.
Des crimes interminables et des guerres, pourquoi les gens se détestent-ils les uns les autres ?
Alors qu’elle pouvait comprendre, même un peu, elle continua sa recherche.
.
Alors, elle réalisa la cause de cette interminable « Malice ».
Elle savait, « Ce n’est pas dans ce monde ».
.
Le fils de Barisol est enfant unique.
Lui aussi a finalement eu une amie, une domestique de son âge qui est venue travailler pour lui.
Elle était belle comme une poupée.
.
Un jour, il lui demanda
« Je veux que tu me laisses porter tes vêtements ».
Devenant terriblement troublée,
« C’est dégoûtant » était sa seule réponse.
.
La fille de Barisol est enfant unique.
Elle aussi commençait à être violée par la « Malice ».
Ayant d’interminables pulsions meurtrières sans savoir pourquoi, elle consulta un collègue.
.
Un chercheur de mondes parallèles.
L’homme répondit ceci :
« Si vous pouviez effacer cet « autre moi », alors peut-être que votre « Malice » s’effacera aussi ».
.
De l’extérieur de la porte, il y avait une voix en colère.
Dans le coin de la pièce, il avait de plus en plus peur.
Les poupées éparpillées dans la salle, leurs membres étaient chauds et en morceaux.
.
Ses yeux avaient pu voir un autre monde dans le miroir.
Une femme qui lui ressemblait lui tendit la main.
.
Quand le monde a été consommé par la « Malice », une arche vola dans le cosmos
Avec un équipage de 72 personnes, il était dit qu’il y avait des jumeaux dedans.
.
Juste avant qu’elle ne se tue « elle-même », elle réalisa la vérité.
Que ce fut un piège habile que l’homme avait imaginé.
.
Quand je fais ça moi-même, ce serait l’entrée de la « Malice ».
Avec ce moi tombé, ce gars-là aurait probablement pris ma place sur l’arche.
.
L’enfant de Barisol est enfant unique.
Mais aujourd’hui, ils sont deux enfants.
Une soeur aînée qui connait le coeur de l’homme et un petit frère qui connait le corps de l’homme.
.
L’arche avance le long d’une mer noire, à la recherche d’un nouveau paradis.
Leur recherche pourrait un jour créer une nouvelle humanité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s